banniere
LA MASTICATION : Un remède Bien-Être ?

LA MASTICATION : Un remède Bien-Être ?

Dans notre société, beaucoup se plaignent de maux de ventre, de troubles digestifs divers et variés, de coup de pompe après le repas, de surpoids.
Certains se disent intolérants au gluten, aux produits laitiers, aux œufs ….
Et un peu près tous sont à la recherche du remède ou de la plante miracle, du dernier régime à la mode pour enfin bien digérer et déborder d’énergie…. Bref de la solution qui va venir à bout de leurs maux et leur sauver la vie !!

Bien sur, le choix et la qualité des aliments est primordiale, la façon de les associer et les cuisiner aussi. J’ai déjà eu l’occasion d’en parler dans mon article « Comment mangez-vous ? » et d’autres suivront sur le vaste sujet de l’alimentation.

Incriminer tel ou tel aliment à l’origine de nos intolérances ?
Une façon de se focaliser uniquement sur la résultante et non sur la cause première, car à passer des années à se gaver de trop de « mauvais pain », trop de « mauvais laitages », trop de céréales raffinées, trop d’aliments sucrés, pas étonnant qu’un jour notre système digestif flanche et ne supporte plus rien !!

L’aliment est-il vraiment le seul responsable ?
Rien, ni personne ne nous oblige à les consommer et encore moins en excès comme je le constate trop souvent !!
Finalement, nous avons la fâcheuse tendance à chercher à l’extérieur des solutions à nos problèmes de digestion alors que nous avons en partie la solution en nous !
Un moyen simple, mécanique que vous connaissez tous, peut-être sans en être conscient tellement il est basique :

LA MASTICATION !

Ce n’est pas révolutionnaire, ça ne s’achète pas, c’est totalement gratuite, pourtant nous l’oublions trop souvent !
Des excuses pour ne pas s’y mettre ? J’en entends souvent du genre :
– « Trop pressé(e)… »
– « Pas le temps… »
– « C’est l’habitude… »
– « Mon/ma conjoint(e) mange vite… »
Certes, mais pas franchement convainquant, la seule pouvant être recevable est un problème dentaire sérieux qui, parfois, peut malheureusement être durable.
Derrière une action mécanique aussi simple et automatique que la mastication se cachent pourtant une mine de bienfaits pour notre santé !

• Pour commencer, à quoi sert la mastication ?

La mastication a un rôle à la fois mécanique et chimique.
Par son action mécanique, elle réduit les aliments solides en bouillie et permet de mâcher les aliments liquides.
En même temps, les aliments, aussi bien solides que liquides, sont imprégnés de salive qui grâce aux enzymes qu’elle contient va amorcer la digestion des amidons dans la bouche.
Les aliments, ainsi transformés et in-salivés dans la bouche, sont plus facilement digérés et assimilés par la suite.
Des aliments vite avalés arrivent dans l’estomac en morceaux. Ce dernier n’ayant pas de dents pour les déstructurer, il doit, avec le pancréas, secréter d’avantage de suc digestif pour essayer de les digérer tant bien que mal
Un surcroit de travail épuisant pour l’organisme qui, au final, se solde par une digestion longue et difficile à l’origine des lourdeurs et « des coups de pompe » après les repas.
De plus les aliments insuffisamment mastiqués et in-salivés sont irritants pour le tube digestif, pourvoyeurs de fermentations et putréfactions qui créent de l’inflammation dans l’intestin et déstabilisent la flore intestinale.

La mastication contribue ainsi à maintenir votre système digestif en bonne santé ! … Et quoi d’autre ?

• Mastiquer pour mieux manger !

Lorsque vous découvrez un nouvel aliment ou que vous goûtez pour la première fois un produit ou met raffiné (dans un restaurant gastronomique, par exemple !) que faites-vous ?
N’avez-vous pas remarqué qu’instinctivement vous le dégustez d’abord avec les yeux, puis humez les odeurs qu’il dégage avant même d’en goûter un tout petit morceau du bout de la langue pour en découvrir la saveur ?
Si à ce stade l’aliment vous plait, vous allez plus loin dans l’exploration en prenant un morceau plus gros, en l’imprégnant de salive, en le mastiquant pour mieux en découvrir toutes les facettes gustatives.
A l’inverse, si le premier goût vous rebute, vous allez vite le recracher.
Durant cette étape en bouche, vous allez aussi pouvoir apprécier la texture du produit.
Lorsque vous avalez un aliment à toute vitesse, ne vous êtes-vous jamais demandé après coup : « Mais au fait quel goût ça avait ? », « Quel en était la saveur ? »
La mastication est un excellent moyen de développer vos papilles gustatives : le palais des saveurs !
Elle permet aussi de choisir les aliments qui sont bons pour votre santé.
Si vous prenez un aliment industriel et le mangez en prenant le temps de le mastiquer, vous découvrez toutes « ses véritables saveurs » (artificielles, insipides ou trop salées, trop sucrées…). Vous n’aurez peut-être plus envie d’en manger ensuite !!
En mastiquant, votre goût s’affine et devient plus exigent, naturellement il vous attire vers des aliments sains pour vous. Un bon moyen de faire le trie dans son réfrigérateur et son garde-manger !

• Moins manger et se porter mieux !

L’autre grand bénéfice de la mastication est de manger en moindre quantité.
Plus vous mangez vite, plus vous avalez de grosses quantités d’aliments : vous vous gavez purement et simplement !
Lorsque vous mastiquez, le cerveau a le temps d’analyser la qualité et les quantités ingérées, ainsi il peut déclencher la sensation de satiété avant même que l’estomac ne vous dise qu’il est trop plein.
Vous mangez moins, vous assimilez mieux et au final vous n’imposez pas à votre corps de surcharges inutiles à l’origine de l’embonpoint.
Hors la faim et la satiété ne se sentent pas dans l’estomac mais dans la bouche.
Plus vous mastiquer, mieux vous nourrissez vos cellules et mieux vous vous portez !
A l’inverse quand vous avalez, vous empêchez le sentiment de satiété de se déclencher, vous continuez à remplir votre estomac inutilement jusqu’à être trop plein et distendu : le « trop manger ! ».
Est-ce vraiment ce dont votre corps a besoin ?

• Extraire le meilleur de l’aliment !

La mastication est la garantie d’extraire tous les nutriments des aliments et d’en retirer tout le bénéfice pour votre santé.
Bien manger ne veut pas dire manger beaucoup !
Avec une petite quantité d’aliments vous pouvez vous nourrir parfaitement à condition de bien mastiquer.
Un vrai avantage quand vous avez peu de temps pour déjeuner. Au lieu d’avaler à toute vitesse un repas au self ou un gros sandwich qui vous plomberont assurément l’estomac, si vous optiez pour une petite portion d’aliments sains dont vous mastiquerez longuement chaque bouchés. Faites le test avec une poignée d’amandes, vous serez surpris !
Autre avantage, vous vous sentirez beaucoup plus léger après le repas, sans risquer le « coup de pompe », et plein d’énergie pour reprendre votre travail.
Au final que du gain de temps, alors que vous n’en aviez pas beaucoup à l’origine. Vous gagnerez aussi en efficacité.

• Faire de bonnes graisses !

J’imagine déjà votre mine perplexe et interrogative à l’idée de « faire du gras » alors que tout dans notre société incite à chasser les graisses.
Pourtant notre corps est constitué en grande partie de graisses, elles entrent dans la constitution de nos cellules et sont nécessaires au fonctionnement de notre organisme.
Les bonnes graisses, dites « graisses brunes », ont la particularité d’être fluide à l’inverse des graisses blanches floconneuses qui stagnent et forment les capitons.
Ces graisses brunes, très présentes chez le bébé, disparaissent peu à peu à l’âge adulte pour laisser la place aux graisses épaisses, pourtant elles sont utiles à notre santé comme la expliqué le Dr J.Minabery dans ses travaux sur les graisses.
Elles circulent dans nos fascias, tissus qui entourent les muscles et les organes.

Les graisses fluides ont de nombreuses propriétés :
– elles nous protègent du froid et de la chaleur (effet thermogénèse)
– elles nous servent de carburant pour nos muscles
– elles constituent une réserve énergétique
– elles aident à transporter les déchets métaboliques des fascias vers le côlon pour être éliminés
– elles sont des précurseurs des hormones sexuelles et ainsi jouent un rôle important aux différentes étapes de notre vie (puberté, ménopause, andropause)
– elles contiennent des cellules souches adultes capable de réparer tous nos tissus
– et enfin elles chassent les graisses épaisses à condition d’être suffisamment présentes dans notre corps.
Hors notre mode de vie ne favorisent pas la production de graisses brunes, au contraire il favorise les graisses épaisses et stagnantes.

Les 3 éléments essentiels à la production régulière de graisses brunes sont :
– Une alimentation saine, à base de produits frais, non transformés, de bonne qualité, en quantité raisonnable et surtout mastiqués et in-salivés longuement.
– De l’exercice physique régulièrement
– L’exposition au froid pour favoriser le frissonnement.
Donc manger industriel en se gavant, vivre dans des environnements trop chauffés, trop couverts et être sédentaire ne permet pas de fabriquer ces graisses fluides si bénéfiques à notre santé !
Vous voyez le simple thème de la mastication nous emmène loin sur le terrain de la santé.
Un petit effort dans votre quotidien qui, avec de la persévérance peut devenir très vite un automatisme comme de conduire votre vélo ou votre voiture, vous apportera de tels bienfaits que vous vous demanderez ensuite pourquoi vous ne vous y êtes pas mis plus tôt !

Comme le dit si bien France Guillain : « Mastiquer, c’est la santé ! »

Alors pourquoi ne pas vous lancer le défi « des 21 jours de la mastication » ?
Un challenge à relever en famille …..et même au travail pour gagner en efficacité !!

Partager...

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu