banniere
« Quoi faire avec les boissons végétales ? »… en résumé !

« Quoi faire avec les boissons végétales ? »… en résumé !

Le premier ateliers Nutrition Santé sur le thème « Quoi Faire Avec… » les boissons végétales a donné lieu à de nombreux partages sur les produits eux-mêmes …. mais pas que !

Il est tout de même intéressant de s’interroger sur « le pourquoi on fait les choses ? »

Pour les boissons végétales (c’est leur vrai appellation, celle de « Lait » est réservée aux produits animaux) tout n’est pas question de mode ou de tendance.

Ils présentent un réel intérêt nutritionnel pour notre santé à condition bien sur de les choisir judicieusement, à défaut de les fabriquer soi-même (si, si c’est possible !)

En effet, en regardant de plus près les étiquettes, ils réservent parfois quelques surprises et pas des plus savoureuses.

« L’habit ne faisant pas le moine », gare aux libellés alléchants qui, au final, cachent souvent des produits décevants.

Pour vous aider à vous y retrouver, voici trois petites astuces qui font la différence :

  • Préférer les produits présentant le % de produit noble le plus élevé : pour les boissons aux céréales il varie de 11 à 17% et pour les oléagineux (amande, noisette) de 3 à 8% !
    Avec de tels écarts, un petit coup d’œil sur les listes d’ingrédients n’est pas du luxe.
  • Gare aux sucres : moins il y en a et mieux c’est !
    Il est toujours préférable d’acheter un produit brut et de le sucrer à son goût si besoin, l’utilisation en cuisine en est d’autant plus facile. Certaines boissons peuvent même en contenir plusieurs : sirop de riz, sirop de blé, sucre de canne, maltodextrine et autre amidon de riz…eh oui ! rien que des sucres sous des noms qui ne parlent pas à tout le monde !
    Et pour faire plus naturel et bénéfique pour la santé, ils sont souvent affublé de l’appellation « Bio »… A vous de voir !
  • Eviter les émulsifiants et épaississants type gomme arabique, carraghénanes, gomme de xanthane même s’ils sont dit naturels.
    Si vous faisiez vos propres boissons végétales, en ajouteriez-vous dedans, franchement ?
    Ils se substituent au produit noble à votre insu, hors vous n’achetez pas une boisson végétale à l’amande, par exemple, pour avaler ce genre de substances.

Ce moment à décrypter les étiquettes (au passage toujours écrit en tout petit sur les emballages et souvent difficile à repérer !) nous a mis en appétit.

Comme rien ne vaut l’expérimentation, le temps de la dégustation était venu, en commençant par les produits bruts pour comparer leur texture, leur couleur, leur goût (boissons riz/noisette, riz/amande, riz complet, épeautre…) et découvrir leurs différentes utilisations en cuisine.

Toujours aussi réjouissant de partager autours des recettes qui étaient incluses dans le livret de présentation et d’échanger sur les expériences heureuses et malheureuses de chacun (moi inclus bien sur, je ne réussis pas à tous les coups !).

Pour rendre ce débat plus savoureux et nutritif, j’avais réalisé deux préparations que vous pouvez retrouver ici : un velouté panais/épinard au millet pour le salé et un crémeux noisette aux poires et abricots secs pour la note de douceur.

Régalez-vous sainement !

Partager...

Cet article a 2 commentaires

  1. Je désire participer au stage « céréales et légumineuses  » du 21 janvier 2017

    Que dois-je faire pour m’inscrire ?

    1. Je suis en train de refaire la page d’inscription, elle sera disponible demain.
      Je vous remercie de votre patience et d’hors et déjà j’ai noté votre souhait d’inscription.
      Bien à vous.
      Dominique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu