Les Plantes de la Circulation… 2ème partie !

Les Plantes de la Circulation… 2ème partie !

By Dominique Hunka Gely

Dans la 1ère partie de ce sujet, je vous ai présenté trois grandes plantes majeures pour renforcer le système vasculaire et ainsi pallier les inconforts des troubles veineux.
Si vous ne l’avez pas encore lu, vous pouvez le retrouver ICI.

Voyons maintenant 3 autres plantes pour compléter ce tableau dont une nettement moins connue qui pourtant présente de multiples bienfaits très complémentaires.

Pour commencer, 2 alliés complémentaires …

Ces 2 plantes sont elles aussi bien connues et employées couramment même si elles ont des visées un peu différentes.

Le Fragon ou Petit Houx (Ruscus aculeatus)

Cette plante a déjà largement fait ses preuves.

De tout temps, elle était reconnue pour ses vertus apéritive et diurétiques, elle était conseillée pour les personnes souffrant de la goutte.

Puissant draineur hépato-biliaire, elle est aussi un excellent veinotonique et vasoconstricteur.

         Son rhizome est riche en…

Flavonoïdes et surtout en saponosides stéroïdiens qui renferment deux molécules particulièrement intéressantes (la ruscogénine et la néroruscogénine) pour leur action veinotonique.

          Elle est reconnue pour…

… Ses propriétés fortement vasoconstrictrices.

Ainsi, elle augmente la tonicité veineuse et évite le phénomène de thrombose.

Elle est préconisée dans les cas d’insuffisances veineuses, de jambes lourdes, de gonflement et aussi de crampes nocturnes liées à un déficit veineux.

De plus, son action anti-inflammatoire soulage les veines douloureuses, intéressante dans les cas d’hémorroïde.

          Sous quelle forme… ?

Principalement :

  • En décoction : 5 gr de rhizome à faire bouillir dans une grande tasse d’eau pendant 10 mn et laisser infuser 10 mn – Boire 2 à 3 tasses par jour
  • En gélule dosée à 200 mg de rhizome : à raison de 4 à 6 gélules par jour.

Le Fragon ne présente pas de contre-indications particulières.

Cependant, il est préférable de ne pas l’utiliser en cas de prise de médicaments pour fluidifier le sang.

Le Gingko Biloba (Arbre de la croissance et de la longévité)

Originaire d’Asie, ces bienfaits thérapeutiques sont déjà mentionnés dans le traité Chen Noung Pen T’sao qui date de 2600 ans avant notre ère.

Reconnu pour son incroyable longévité et résistance, cet arbre est capable de vivre plus de 2000 ans. D’ailleurs, il a été le 1er végétal à repousser après le bombardement atomique d’Hiroshima alors que tout avait été carbonisé et irradié.    

Ses feuilles sont riches en…

Flavonoïdes, puissants anti-oxydants aux effets protecteurs contre le vieillissement.

Elles renferment également des substances spécifiques de la famille des terpénoïdes (les gingolides-bilobalides) qui facilitent la circulation veineuse, empêche la formation de caillot sanguin et ont une action puissante sur la micro-circulation, en particulier au niveau cérébral.

          Elle est reconnue pour…

… Améliorer le flux sanguin au niveau des capillaires, ainsi elle facilite la micro-circulation au niveau cérébrale ainsi qu’au niveau des extrémités (dans les cas de syndrome de Raynaud).

Elle aide également à améliorer les troubles de la circulation sanguine veineuses et artérielle, en cas de jambes lourdes, varices, hémorroïdes…
Et plus particulièrement, elle aide à prévenir la formation de caillots sanguins.

Par ailleurs, sa richesse en anti-oxydants en fait une grande plante pour limiter les effets du vieillissement et la dégénérescence des cellules. Elle contribue à améliorer les fonctions cognitives, les troubles de la vue et les acouphènes.

          Sous quelle forme… ?

Le gingko biloba peut se trouver sous forme de tisane, de teinture-mère, de poudre.

Pour un meilleur effet, il est recommandé de choisir des extraits normalisés contenant 24 à 25% de glucoflavonoïdes (ou flavoglycosides) et 6% de terpeno-lactones.

Au niveau de la posologie, elle varie de 120 mg à 480 mg par jour en 2 ou 3 prises, selon la situation.

Les effets du Gingko peuvent mettre un peu de temps avant de se faire sentir, en général comptez 2 à 3 mois de prise (voir plus) pour optimiser les bienfaits.

Quelques précautions… ?

Compte tenu de l’action fluidifiante de cette plante, elle est déconseillée chez les femmes enceintes, les personnes qui s’apprêtent à subir une intervention chirurgicale ainsi que les personnes sous traitement anticoagulant ou souffrant d’hémophilie.

Elle est également à éviter chez les personnes faisant des crises d’épilepsie.

Le Chrysanthellum Americanum

Plante issue de zones tropicales (Afrique, Amérique latine), elle utilisée dans la médecine traditionnelle cubaine pour ses multiples vertus : gastro-intestinales, rénales, rhumatismales, dermatologiques et surtout pour renforcer le foie et le système veineux.

         La partie aérienne est riche en…

… Flavonoïdes, en saponosides et en divers polyphénols.
Cette composition assez rare expliquerait ses nombreuses propriétés.

De plus, elle contient des Vitamines P qui auraient des bienfaits sur le foie, le système vasculaire et qui aiderait à lutter contre les radicaux libres.

         Le Chrysanthellum n’est pas spécifiquement une plante veinotonique

… comme toutes celles présentées précédemment.

Cependant, ses actions conjuguées au niveau du foie (draineur et protecteur) et au niveau de la perméabilité des vaisseaux et des veines en font une plante particulièrement intéressante.

Le foie joue un rôle majeur dans l’équilibre de nos différents systèmes, il contribue, entre autres, à épurer notre sang qui compte tenu de nos modes de vies (stress, sédentarité, mauvaise alimentation…) est chargé de toxines.
Or la qualité du sang conditionne aussi la qualité de notre système circulatoire.
Ne l’oublions pas tout est lié !

De plus le Chrysanthellum est également un excellent draineur biliaire (action cholérétique), il aide à éliminer les triglycérides, le cholestérol et les calculs biliaires en réduisant leur taille.

Voilà une plante qui mérite d’être mieux connue et intégrée dans une démarche de drainage et de soutien hépato-circulatoire.

          Sous quelle forme… ?

Le Chrysanthellum se trouve principalement en tisane et en extrait sec sous forme de gélules dosées à au moins à 250 mg de plante.

Elle peut également se présenter dans des synergies de plantes, associée à d’autres plantes hépatique ou veinotonique.

Le dosage est à considérer au cas par cas en fonction de la problématique visée.

Le mot de la fin…

Toutes ces plantes sont intéressantes, là encore il n’existe pas une plante supérieure à une autre.

Le choix, le dosage, la posologie, la durée des cures est fonction de la situation à traiter, en association ou non avec d’autres plantes.

Les conseils avisés d’un professionnel de santé dans le cadre d’un bilan de vitalité sont toujours préférables à des prises de produits au coup par coup sans démarche cohérente.

Sans oublier que les plantes sont toujours plus efficaces accompagnées de mesures simples d’hygiène de vie au quotidien, expliquées dans l’article « Attitude anti-jambes lourdes ».

… Portez-vous bien !

 

Partager...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu